7 erreurs à éviter absolument en graphisme

7 erreurs commises fréquemment en graphisme qui sont à éviter absolument afin de créer des visuels professionnels.

La communication visuelle prend une place très importante dans la communication d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de soigner vos visuels. Ils vont vous aider à attirer plus de clients et à montrer votre professionnalisme.

Même si la perception du design est subjective et propre à chacun, il existe des règles qu’il est important de respecter afin de s’assurer que votre message sera compris.

Aujourd’hui, je partage avec vous 7 erreurs à éviter en graphisme et la façon dont vous pouvez les éviter si vous pensez que vous êtes concernés. Vous serez ensuite capable de créer des visuels convaincants et captivants !

1. Trop de polices différentes

J’ai déjà évoqué ce point dans mon article sur la manière de bien combiner des polices de caractèresmais vous ne m’en voudrez pas de rabâcher si vous l’avez déjà lu, car c’est un point important.

Si vous utilisez de trop nombreuses polices, vos visuels seront trop chargés et le lecteur sera perdu.

Vous devez montrer à votre audience que vous avez une marque cohérente et que chaque police a un rôle précis : une pour les titres, une autre pour le corps de texte et une autre d’accentuation par exemple. Une fois choisies, essayez de les garder sur tous vos supports de communication.

L'usage de trop de polices est une erreur en graphisme
Le nombre de polices est parfait !

2. Étirer les images et les textes

C’est une erreur que l’on peut voir assez fréquemment sur des visuels de mauvaise qualité. Si vous ne savez pas à quoi je fais référence, c’est lorsque vous étirez une image ou un texte en largeur ou en hauteur sans se soucier de ses proportions.

Pour éviter cela et respecter l’homothétie, il suffit juste de maintenir la touche SHIFT de votre clavier quand vous étirez une image ou un texte.

Texte étiré qui ne respecte par l'homothétie, c'est une erreur courante en graphisme
Image avec de bonnes proportions

3. Un manque de hiérarchie visuelle

La hiérarchie détermine ce que le lecteur va voir en premier. Les éléments les plus importants sont ceux qui doivent être le plus visible. 

Sur une affiche, par exemple, les éléments les plus gros sont ceux que vous voyez en premier et ce sont eux les plus importants : le nom de l’événement, le lieu et la date. Les informations moins importantes comme les coordonnées de contact sont plus petites. 

Ce point est essentiel, car si tous vos éléments sont de la même taille ou de la même graisse, le lecteur ne saura plus où regarder et le message que vous souhaitez faire passer ne sera pas clair.

La hiérarchie est primordiale, ceci est un exemple à ne pas faire

4. Manque de contraste

S’il existait une seule règle à retenir, c’est que le contraste est la clé. Nous avons tous déjà vu un visuel où il était impossible de déchiffrer ce qu’il était écrit, car les couleurs étaient trop vives ou trop claires.

Pour éviter au maximum ce problème, vous pouvez utiliser une couleur foncée avec une couleur claire pour que le texte soit visible. Si vous utilisez une image derrière un texte, vérifiez bien que l’image n’empêche pas sa lisibilité.

Emploi d'un mauvais contraste
Emploi d'un bon contraste

5. L'utilisation d'images pixelisées

Dans le monde visuel dans lequel nous vivons, nous sommes matraqués d’images au quotidien. Même si votre contenu est absolument incroyable et ça je n’en doute pas, personne ne prendra la peine de s’intéresser à vous si vos images sont de mauvaise qualité.

Alors comment faire ?

  • Votre logo doit être créé dans Illustrator (et non pas dans Photoshop comme j’ai pu l’entendre ou le voir de nombreuses fois)  car c’est un logiciel vectoriel donc vous pouvez agrandir et rétrécir votre logo à l’infini sans perte de qualité.
  • Vos fichiers doivent être enregistrés dans les bons formats pour que vos visuels soient de bonne qualité. Pour l’impression, c’est toujours un PDF. Pour vos usages sur le web, vous pouvez utiliser le format JPEG (généralement pour les photographies) et le PNG (qui gère la transparence, idéal pour les logos, symboles…).
  • Si vous utilisez des images libres de droit sur internet, assurez-vous que ces images soient disponibles dans un grand format.
Exemple d'une image de mauvaise qualité qui est une erreur en graphisme

6. Les ombres portées

Les ombres portées étaient (très) tendances dans les années 2000. On se souvient tous de ces très beaux effets que l’on pouvait créer dans Word. Les tendances ont évolué et le flat design est apparu entraînant la disparition des ombres portées.

Depuis 2017, les ombres portées reviennent petit à petit avec la tendance du semi-flat design. Ce sont des ombres discrètes qui apportent de la dimension, sans en faire trop. Rien à voir avec les ombres portées des années 2000 (comme dans l’exemple ci-dessous) qui sont à éviter fortement car elles rendent le texte illisible et qu’elles ne sont pas modernes.

Evitez fortement l'utilisation des ombres portées, démodées et illisibles

7. Un manque d'espaces blancs

L’espace blanc est le nom donné en design pour signifier une zone qui ne comporte pas d’éléments. En résumé, c’est une zone vide qui permet à l’œil de se reposer.

Pourquoi est-ce que c’est important ? Parce que les espaces blancs permettent d’aérer la composition, de laisser respirer vos éléments et de rendre l’ensemble agréable. Votre message est compris et la lecture n’est pas perturbée.

Pour respecter les espaces blanc, ayez des marges lorsque vous créez un document. Ainsi, vos éléments ne seront pas collés au bord. C’est d’autant plus important si vos visuels sont destinés à être imprimés. Assurez-vous également que les logos, textes et images aient de l’espace. Il vaut mieux un visuel trop aéré que surchargé. 

Manque d'espaces blanc important

Ceci est une sélection de quelques erreurs en graphisme que l’on peut retrouver fréquemment. Bien sûr, il en existe beaucoup d’autres qui feront peut-être l’objet d’une deuxième partie. Avez-vous déjà commis ces erreurs ?

Cet article a 17 commentaires

  1. Avatar

    Votre article m’a intéressé et je voudrais ajouter un aspect particulier sur ce que j’appelle «la redondance graphique».
    Qu’est la redondance graphique. ? La redondance en général consiste en un forme d’insistance pour se faire comprendre. Par exemple, à on dira «monter en haut» ce qui semble superflu car on ne monte que vers le haut.
    En graphisme, il arrive que pour mettre en exergue un mot, un groupe de mot ou une phrase on utilise par exemple l’italique, le soulignement, le gras, les capitales d’imprimerie, la couleur, etc..
    Ainsi le redondance graphique consiste à user de deux ou trois de ces procédés de mise en évidence.
    On ne devra donc pas souligner un titre en caractère gras ou en lettres ma majuscule ou capitales. Le pire serait d’utiliser, en plus de toutes ces marques la couleur.

    1. Vamera Studio

      Merci pour votre contribution ! En effet, c’est un aspect qu’on évoque moins souvent mais qui est tout aussi important pour éviter d’en faire trop.

  2. Avatar

    Bonjour a tous 🙂
    Avez vous une version imprimable de vos article ?

  3. Avatar

    très intéressant

  4. Avatar

    Je viens de débuter dans l’infographie et je fais du graphisme. Merci pour vos précieux conseils. Cela l’aidera bcp

  5. Avatar

    Précieux conseils pour ces règles hélas trop souvent pas respectées

  6. Avatar

    Merci pour vos conseils et j pense que sa ma beaucoup aidé. Je viens a peine d’entrer dans ce monde graphique et je suis vraiment content. Merci beaucoup. Juste une question, est-ce important d’etre focaliser qu’en 4 polices qui vous plait beaucoup?

    1. Vamera Studio

      Merci à vous ! Je pense qu’il faut utiliser un nombre de polices limité pour garder une identité cohérente.

  7. Avatar

    Bonjour Vamera
    Merci de m’ouvrir les yeux sur certaine de mes incompétences.
    Ça va me permettre d’amélioré mes graphiques.
    Je ne peux contrôler que ce dont je suis conscient, alors merci beaucoup Vamera, votre contenu m’apporte et me permet de progresser.

  8. Avatar

    J’ai lu un premier article, et vu la qualité de vos explications, je les lis tous.
    Vos conseils sont édifiant, merci et bravo 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu
shares